Pour chaque projet nous avons un réseau de relations qu’il importe de cultiver…

Qu’il s’agisse de trouver un job, de lancer un nouveau projet, de lancer son entreprise ou son association…. la réussite de ces initiatives est  dépendante du “terreau” humain sur lequel s’implante vos idées ou vos volontés individuelles .

Trop souvent, nous sommes amenés à dupliquer des méthodologies de construction de projet où le facteur humain est relégué à une place secondaire alors qu’il est et reste fondamental, même en ces temps de digitalisation généralisée de notre économie.

Pensez vous pouvoir réussir, sans identifier préalablement vos partenaires potentiels, vos relais de communication et les premiers usagers qui vont vous faire confiance et qui bien souvent font partie de votre actif relationnel ?

Identifier, qualifier et ainsi cartographier l’écosystème humain dans lequel va s’insérer votre projet doit être un préalable à toute action.

Ainsi, en procédant comme tel, vous allez pouvoir déterminer immédiatement les faiblesses du projet ( actif relationnel trop faible) pour cibler très rapidement les actions relationnelles fondamentales à l’atteinte des objectifs demandés par votre projet.

Prenons l’exemple d’une association que vous souhaitez créer.

Vous êtes moins de 10 à vouloir construire une dynamique d’actions sur un territoire donné. Pensez vous qu’il suffit de déposer des statuts, de se répartir les rôles au sein de l’association, de construire un budget et de lancer ensuite des actions pour développer un projet pérenne ?

Cet exemple n’étant pas pris au hasard, je peux témoigner, par expérience , que c’est souvent comme cela que ces acteurs pourtant remplis de  bonne volonté s’y prennent….

Tout projet n’est viable que s’il s’appuie sur un réseau humain suffisant et concerné qu’il importe ensuite de faire prospérer… Ce réseau humain est obligatoirement constitué des personnes que vous connaissez et qui peuvent contribuer à l’objectif mais aussi des personnes que vous ne connaissez pas mais qui peuvent apporter leur énergie et dynamique aux objectifs du projet.

Il s’agira ensuite de les rencontrer, de les convaincre et de les amener dans votre communauté d’actions pour ensuite  les « cultiver » et activer ainsi leur pouvoir de mobilisation en votre faveur.

Cet exemple est applicable pour n’importe quel type de projet. Prenez des jeunes entrepreneurs qui veulent lancer une Start-up , pensez vous qu’ils peuvent faire l’économie d’identifier, de mobiliser et de cultiver une communauté d’actions  favorable au projet ? Que ce soit les beta testeurs, les fournisseurs éventuels, les institutionnels amenés à financer etc…. Cultiver implique, pour nous, de placer au rang des priorités, la construction des liens de qualité au sein des différents contacts de cette communauté. Ces liens de qualité basés sur l’écoute, la confiance mutuelle et la co-construction multiplieront d’une manière incroyable l’impact du projet !

Pour conclure, nous pouvons dire que Les facteurs humains et relationnels déterminent 70 % de la réussite d’un projet !

Pourtant cette compétence relationnelle est trop peu souvent pointée comme étant un élément déterminant de réussite individuelle et collective.

Ce blog a pour principal objectif de replacer l’humain et le relationnel au cœur des projets. Merci de votre lecture, j’attends bien évidemment vos commentaires….