Ou comment remettre du sens grâce au relationnel…..

Lorsque je suis rentré dans un réseau professionnel (dont je ne citerai pas le nom) , c’est cette maxime que l’on m’a présentée comme étant le sujet de réflexion qui devait guider nos futurs pas de chef d’entreprise.

Des années plus tard et à la lumière des multiples expériences vécues , je n’ai eu de cesse de vouloir concilier ces deux approches en veillant toujours à l’équilibre entre deux notions qui souvent obéissent à des forces contraires.

Qui n’a jamais vécu ce sentiment d’écartèlement entre des idéaux bien ancrés et cette réalité qui elle même nous colle au sol ?

Au fur et à mesure que l’on avance, la cohérence d’action nécessite que l’on relie mieux le ciel à la terre, pour vivre ensuite une réalité enchantée, capable de nous amener vers d’autres sentiers plus créatifs et plus en adéquation avec nos aspirations.

Dans mon métier de conseil en développement, j’ai pu ainsi constater que la question du sens dans l’entreprise restait très souvent posée et restait souvent sans réponse.

Le réalisme était roi et le court termisme son vassal, tout autre posture était vue comme une perte de temps et d’efficacité !

Aujourd’hui et encore plus qu’hier, si l’on considère que le sens est devenu le principal moteur de mobilisation, de motivation et d’accélération. La question de son approfondissement et de son partage reste à construire et à maturer.

Personnellement , je pense que la question du sens reste le « SUJET » surtout lorsque l’on constate cette formidable accélération technologique actuelle.

Baignés dans cet océan numérique, les effets de mode, les mirages, les recettes miracles ont submergé nos univers ! Et tout est sens dessus dessous.

Loin de moi l’idée de dire que cela ne sert à rien bien au contraire, ce phénomène nous aide à améliorer la productivité de nos entreprises, faciliter la communication entre les personnes, nous libère des tâches ingrates etc.….

Mais cette économie, peut être trop hors sol, a tendance à oublier ce qui fait le sel de nos existences, je veux parler de l’humain dans toute sa dimension et de ces liens réels faits d’échanges et de partages en proximité.

Ainsi, je reste convaincu que notre travail consiste ici et maintenant à concilier concrètement l’utilisation des nouvelles technologies à un retour vers plus de proximité, plus de convivialité, plus d’échanges réels !

Nous avons l’obligation de ne pas opposer deux mondes mais d’en réussir l’osmose par l’expérimentation, l’innovation, le risque d’invention et la joie d’imaginer ce nouveau monde qui vient.

Cette synthèse mêlant efficacité et plaisir, liens faibles et liens forts, quantité et qualité reste à inventer pour enfin faire une voie porteuse d ‘espoir pour nous et l’entreprise.

N’est ce pas le nouveau sens que nous devons donner à nos actions ?