Un expérience , un constat sur les réseaux :

Après plusieurs années passées dans le consulting et l’accompagnement des entreprises, j’ai constaté que la plupart des organisations spécialisées en B to B appuient leur réussite sur la recommandation tout en la pratiquant comme Mr Jourdain…

En effet, ces entreprises le font assez spontanément sans mettre en place une méthodologie particulière car elles savent intuitivement que cette source est extrêmement fructueuse.

Désireux de travailler concrètement sur la recommandation, j’ai multiplié les expériences d’immersion ces dernières années.

J’ai ainsi participé en invité à des réseaux de type BNI, PROTEINE et constaté là aussi que la recommandation faisait se déplacer et s’impliquer de nombreux dirigeants et beaucoup y prenaient un certain plaisir …..

J’ai aussi, comme beaucoup d’entre vous, participé à des speed dating professionnels et tenté par ce biais de nouer des relations professionnelles, sans y être forcément très à l’aise.

J’ai aussi fait parti de différents clubs CJD, DCF ou j’ai appris plein de choses intéressantes sans y faire obligatoirement réseau.

Je me suis penché,comme tout un chacun, sur les réseaux sociaux Linkedln et Facebook et tenté d’en comprendre l’utilité et sa place dans les systèmes de recommandation.

Riche de l’ensemble de ces expériences et partant de mon propre ressenti , j’en ai fait le constat suivant que je vous livre en toute modestie :

  • Ce n’est pas parce que je fais parti d’un club que j’ai envie de nouer des relations professionnelles avec tous les membres du club ? et que ces personnes à fortiori font partie de mon réseau.
  • La rencontre professionnelles faite d’échanges et de partage doit être construite dans le temps et sur des valeurs communes, alors quel est le sens de ces rencontres à la chaîne ou chacun vient en espérant vendre quelque chose à l’autre…..souvent en voyant juste le portefeuille sans y voir l’individu.
  • La recommandation n’est possible qu’à deux conditions : Etre convaincu du service que j’apporte tout en étant capable de le communiquer efficacement dans le cadre d’une relation de confiance bâtie sur un socle de relation gagnant-gagnant…

Tout naturellement ce constat et cette envie de travailler sur une nouvelle approche commerciale plus humaine et plus qualitative m’ont amené à réfléchir et bâtir une approche innovante afin de mieux structurer le travail de recommandation dans les organisations.

Le réseau relationnel : Une clefs stratégique dans le business B to B

Ainsi et après trois longues années d’expérimentation, de benchmarking , de confrontation terrain, j’ai abouti aux conclusions suivantes :

L’efficacité de la recommandation est étroitement dépendante de la qualité de son réseau relationnel.

Il existe une corrélation directe entre sa réussite en B to B et son investissement pour cultiver son réseau dans le temps !

Le capital relationnel et son entretien doivent être au centre des axes stratégiques des entreprises et pour être efficaces, obéir à une méthode et à une organisation très cadrées.

Ainsi et à ces conditions, nous pourrons retrouver du plaisir et de l’efficacité dans le développement commercial !